lundi 23 mai 2022

Le retour des JFJ

 Ce week-end a eu lieu l'édition 2022 des JFJ. N'ayant pas pu participer aux JFJ 2019 en raison de l'arrivée de l'Ourson et les années 2020 et 2021 ayant été annulées pour cause de pandémie, je me suis empressé d'y allé cette année.
A mon grand regret, je n'avais pas le temps et l'opportunité de bien préparer une démonstration donc je m'y suis rendu en tant que visiteur avec mon complice habituel. 

Nous avons alors commencé à déambuler. Comme toujours le plaisir des yeux est là avec des superbes tables et des pièces magnifiques exposées.





L'ami Perno est là à faire des démonstrations de son jeu maison Sci-Fi.
Nous avons souhaité tester Gaslands. Malheureusement à chacun de nos passages le stand était déjà occupé. Dommage, j'aurais bien envoyé des véhicules dans le décor.


Nous continuons donc notre errance ludique.


La bataille de Hastings se prépare.

Sur une autre table, l'ambiance est plus à la Prohibition.
Un peu plus loin, nous admirons les peintres professionnels en action.



Un jeu qui semble avoir beaucoup de succès est basé sur des Lego. Visiblement il nécessite une règle de mesure et une énorme budget Lego mais semble multi univers.



Briskars fait partie des habitués et est présents avec de superbes décors et d'énormes figurines.






Après plusieurs tours et détours, nous nous asseyons à la table de Gork Factory ! Ce dernier organise des démos de Bushido.
Le Dragon Kami de l'Eau et l'homme Crabe ont attiré mon oeil.
Rapidement la démonstration s'installe. Je choisis de jouer des Bakemonos, sortes de Gobelins démoniaques, individuellement faible et peureux mais capable d'exploits de groupe.  Pascal opte alors pour un groupe de 3 pirates du clan Jung (avec jambe de bois, crochet et filet).
Après une phase d'avancée prudente, mes Bakemonos foncent vers les objectifs et mon archer tire. Il réalise l'exploit de toucher une cible en réussissant un tir hautement improbable. Malheureusement les blessures subies seront faibles.
Puis mon sabreur vient au contact. La mêlée est sauvage violente et remplie de subtilité (répartition des dés entre attaque et défense, armure, utilisation du Ki).
Nous testons aussi un tir plus intense d'un des pirates qui a une arquebuse de poing (mon gobelin Samourai finit au sol malgré une armure et un bouclier).

Après une présentation des factions, je repars avec quelques achats. J'opte pour un stater de la Vague Hurlante contenant pas moins de 7 petits Bakemono. Le choix de leur opposant s'avère plus compliqué. Malgré la tentation du Culte de Yurei et des Tengus, je m'oriente vers un choix plus humain. Le clan Shio avec ses archers ? Les Ito avec leurs poisons et leurs serpents ? Au final ca sera les Moines du Temple de Ro-Kan (une faction mystique et Kung-fu).

En complément je prends un peu de décor (fait maison ou pas) à Gork Factory soit une nappe de 60*60 cm (format standard de Bushido, c'est petit et on rentre vite dans le vif du sujet), 8 éléments de décors (dont une maison TTCOMBAT et des cerisiers).

Je ne repars pas non plus les mains vides du Bring and Buy. J'y ai déniché entre autre un comics Kingdom Come (dont je me suis demandé la raison de la présence), un Obi Wan Kenobi et un Robot Eden très bien peint qui servira pour Mars Code Aurora.

La grosse part des dépenses du BnB a été le paquet Mordo et l'Ancien pour Marvel Crisis Protocol encore scellé.

L'OSL est de toute beauté.

Revoir les JFJ nous a fait très plaisir. J'ai grandement apprécié d'avoir croisé des joueurs et des passionnés (Facz, Perno et bien d'autres). Le jeu Bushido avec sa richesse tactique m'a bien plu.

Et j'ai même été reconnu par un des visiteurs comme étant le Collectionneur !

Vivement l'année prochaine ! Et peut-être cette fois avec un autre jeu que Doctor Who : Song of Time and Space

mercredi 18 mai 2022

Découverte ludique : Jojo le Pigeon Narcoleptique

Rien que le titre de ce jeu a retenu mon attention. Cosmo Duck a de nouveau fait un jeu simple mais cette fois en Print and Play. 

L'histoire est simple. Chaque joueur incarne un à quatre pigeons plus ou moins délirants et avec une tendance à la narcolepsie. Cela va être compliqué pour eux d'échapper aux griffes du chat de gouttière Rizzo.

Pour y échapper, il faut s'envoler vite et haut. Chaque joueur va lancer entre 1 et 4 dés pour son pigeon. Le pigeon avec le plus petit résultat va se faire plumer et dévorer. Et seul gagnera le dernier pigeon en vie...

Simple jeu de lancer de dés et de chances, me direz vous ? Certes mais quelques subtilités pimentent le principe de base. 

  • Il est interdit de lancer moins de dés que le joueur précédent.
  • Un Double conduit le pigeon à la narcolepsie. Le jeu tourne alors à la tragédie alors que Rizzo laissera s'envoler tous les pigeons encore éveillés mais mangera tous les pigeons narcoleptiques....
  • Le Triple et le Quadruple ont également des effets bonus (que je ne dévoilerai pas ici pour ne pas gâcher les surprises).

Le jeu est assez simple pour y faire jouer des enfants même petits (il leur suffit de savoir compter les dés et classer des chiffres). Le matériel est très basique : 8 cartes pigeons, 1 cartes Rizzo et 4 dés. Les règles tiennent sur 9 cartes. Et le côté Pigeon stupide plait beaucoup.

Après le jeu a les défauts de ses qualités. Les parties peuvent être frustrantes en cas d'élimination rapide. A peu de joueurs, on va des fois sacrifier ses pigeons pour obliger l'adversaire à lancer 4 dés et à devenir narcoleptique. A beaucoup de joueurs, les éliminés du premier tour risquent d'attendre sans rien faire une grosse poignée de minutes. Cela reste un jeu simple bien adapté aux joueurs jeunes ou occasionnels (mais ma P'tite Crevette bien formée ludiquement l'a trouvé "simple mais amusant".)

Cosmo Duck lance un financement participatif en Ulule le 30/05 pour au choix un Pnp ou une version physique.

jeudi 24 mars 2022

Découverte ludique : Splendor

 Il y peu, le Collectionneur a participé à un concours de Space Cowboy. Ayant reconnu Machiavel (entre autre), j'ai reçu mon lot juste à temps pour les vacances avec P'tite Crevette et Ourson.

Il s'agissait du jeu Splendor (que je ne possédais pas encore). Il était attendu avec impatience par toute la famille. Aussitôt reçu, il fut déballé, aussitôt déballé, il fut joué (Heureusement j'avais eu l'opportunité de lire la règle en ligne).

Le thème est certes très artificiel mais il suffit à enrober la mécanisme de façon plaisante. Nous devons en tant que joailliers de la Renaissance rassembler matières premières et artisans afin d'attirer les nobles en visite et de s'imposer comme le meilleur (cad celui qui a le plus de points à la fin de la partie).

Les mécanismes de jeu sont simples et assimilables très rapidement. 

A chaque tour, le joueur peut 

- Prendre des ressources brutes  (Différentes pierres précieuses) soit 2 identiques (si il en reste au moins 4 dans la pile) soit 3 différentes. Les jetons ressemblant à ceux du poker font leur petit effet.

- Réserver une carte (avec une réserve maximum de 3) et prendre un jeton joker (l'Or). La carte ne peut alors être achetée que par soi-même

- Acheter une carte en payant les ressources et la poser immédiatement (cartes disponibles à tous ou réservée en main)

Chaque carte posée permet de générer 1 ressource et peut éventuellement rapporter des points de victoire. 

Le jeu commence donc petit puis rapidement la joaillerie se crée et on finit par pouvoir acheter des cartes de plus en plus couteuses et donc de plus en plus rentables niveau points. 

Petite subtilité, des nobles (et de réels personnages historiques) peuvent devenir des mécènes de l'atelier. Il faut rassembler assez de ressources brutes d'un type précis (en général 3 fois 3 différentes ou 2 fois 4 différentes) pour les intéresser à notre cause. Chaque mécène rapporte 3 points de victoire. 

La fin de partie se déclenche dès qu'un joueur atteint 15 points de victoire. Chaque joueur effectue cependant son dernier tour ce qui permet des retournements de situation...

Les mécanismes sont assez simples pour que dès la deuxième partie, ma P'tite Crevette gagne contre moi en mode deux joueurs.
Depuis sa réception nous avons dû réaliser une bonne vingtaine de parties (chacune durant entre 15 et 30 minutes). 

Mais une surprise nous attendait. Un deuxième colis était annoncé. L'ayant reçu un poil plus tard, nous avons découvert un carton encore plus gros contenant le tapis de jeu.
Il est assez joli, bien grand et résistant et permet de jouer avec l'extension.


Merci encore Spacecowboy