mercredi 20 mars 2019

Doctor Who : Cyrano

Grotesque par son nez, Cyrano de Bergerac est sublime par sa bravoure et son sens du sacrifice. Homme de contraste, il allie le courage physique (lors du combat porte de Nesle ou au siège d'Arras) à la timidité (avec Roxane). Malgré ses victoires au combat, il est poursuivi par l'échec : c'est Christian qui récolte le baiser, fruit de la conquête de Cyrano, c'est Molière qui récolte la gloire avec la réplique : « Mais qu'allait-il faire dans cette galère ? ». Cyrano est un mélange de fanfaronnade et de pudeur sur ses souffrances. Porté par ses idéaux, il se refuse à tout compromis. 

En terme de jeu, basé sur le moteur de Song of Blades and Heroes 

Cyrano a une Qualité de 3 (cad que pour pouvoir agir elle doit faire un jet de 3 ou plus sur un D6) afin de représenter son esprit acéré. Il a 4 en Combat en raison de son habilité à l'épée. 

La compétence Héros représente son panache. La compétence Expert au corps à corps illustre ses dons de bretteur tandis le Déterminé représente sa volonté d'aller jusqu'au bout quel qu'en soit le prix.

Les cartes sont réalisées avec Magic Set Editor et utilise le fond de cartes de Versus.

mercredi 13 mars 2019

Doctor Who : Aperçu des JFJ 2019

Campagne française, XVII ème siècle

L’homme se faufilait d’ombre en ombre vers le petit village. Son sang de gascon bouillait de ne pas affronter ses adversaires. Il regrettait de ne pouvoir avancer flamberge au vent. Mais il n’était pas sot. Il avait vu ce qu’il était arrivé aux cadets qui avaient attaqués sans prudence ces petits hommes en armure bleue. Les arquebuses de ces derniers crachaient peu de fumée mais elles étaient mortelles comme la foudre de Jupiter. Ses hommes avaient été dispersés et anéantis. Lui-même avait eu du mal à se désengager et n’avait dû son salut qu’à son talent et à un peu de chance. Il s’était replié avec une poignée de ses cadets qu’il avait renvoyés donner l’alerte. Lui-même était demeuré autour du village guettant une occasion mais ces ennemis étranges étaient prudents.

Il avait cependant réussi à en désarmer un par surprise. Le petit spadassin patrouillait et avait sous-estimé le bretteur. Une feinte en quarte, une attaque en sixte et il ne pouvait plus utiliser son arme. Un demi-tour en appui sur la botte gauche, une inversion de la prise de la rapière et l’étranger s’était écroulé, frappé à la nuque par le pommeau de l’arme.

Il avait traîné le corps dans la forêt entourant le village. Puis il avait attaché l’homme en bleu à un arbre dans le but de l’interroger. Ce dernier l’avait impressionné par son courage et son obstination à ne pas parler. Il aurait pu être un Gascon. Il s’était répandu en fanfaronnades et en insultes. Tout ce que le bretteur avait réussi à savoir d’intéressant était qu’il était originaire des étoiles et qu’un général ennemi devait venir visiter le village. Il allait donc se battre pour l’atteindre et trancher la tête de l’hydre. Ce serait peut-être inutile mais ce serait une belle fin.

Perdu dans ses pensées, il sursauta en entendant un bruit inhabituel pour la forêt. Devant lui, une boîte bleue surgissait du vide. Une porte s’ouvrit devant et un grand escogriffe en sortit, parlant à quelqu’un situé dans la boîte.

« Non, non et non River ! Je n’ai pas un gros nez ! »
« Si, tu en as un, mon p’tit coeur. », répondit une voix féminine.

L’épée du bretteur bondit de sa main et s’arrêta juste devant le nez de l’homme étrangement vêtu.
« Si fait, Monsieur, je me dois de joindre ma voix à celle de la dame. Votre nez est bien grand et je m’y connais en appendice nasal. Maintenant, je vous serai obligé de me donner vos noms. »
L’homme louchait sur l’épée mais aussi sur le nez du Gascon sans répondre.
« Cet homme est le Docteur, je suis River Song et ce que je tiens est une arme capable de vous arracher la tête de vos épaules. », contra la voix féminine.
« Je vais donc vous demander de baisser votre arme et de décliner votre identité. », continua la femme en passant devant le Docteur tout en maintenant le bretteur dans son axe de tir.
« Palsambleu, Madame, nul besoin de vous montrer si menaçante. », répondit ce dernier en rengainant son arme. « Je suis Hercules Savinien…. »
« ….Cyrano de Bergerac ! », le coupa le Docteur. « Vous êtes le fameux bretteur, écrivain et poète. Je savais bien que ce n….»
Les sourcils de Cyrano se froncèrent.
« ….cette lame m’était connue ! »
Les sourcils de Cyrano se détendirent tandis qu’un sourire apparaissait sur son visage fatigué.
« Que faites-vous ici voyageurs avec votre étrange engin ? La bourgade proche est peu sûre. Des extramondains  venus des étoiles l’ont envahie. »
Le Docteur se fendit d’un sourire.
« Tu vois River, c’est tout à fait la promenade que j’avais en tête pour nous deux. La campagne française au petit matin, un village bucolique, une invasion extraterrestre et un bretteur à long … »
Les sourcils du Gascon se froncèrent de nouveau.
« …bras vigoureux ! Allons donc voir ces envahisseurs. »
« Fichtre, Docteur, vous vous précipitez vers le danger. Vous êtes un homme selon mon cœur. »

lundi 4 mars 2019

ArtelW : Cherubael

Le Collectionneur a reçu une curieuse lettre. Venant de la lointaine Russie et libellée en cyrillique, que pouvait elle bien contenir ?
 Elle contenait un petit paquet bien mystérieux...
 ...et scellé à la cire.
Mais oui, il s'agit d'un paquet d'Artel W, fabriquant russe de figurines non officielles pour Warhammer et d'autres univers.
Lors d'un concours organisé sur Internet, j'avais eu le prix "spécial" du jury pour le commentaire amusant d'une photographie. Misant sur l'humour décalé et la mention de l'Inquisiteur Obi Wan Sherlock Clouseau (qui mettra la larme à l'oeil à tous les amateurs de vieilleries), j'avais gagné une figurine de sa gamme. 
Je désirais prendre Caiphas Cain, le Commissaire désinvolte. Mais une question de légalité lui a fait retirer ce modèle.
J'ai donc opté pour le Daemon Host alias Cherubaël. La figurine est d'une rare finesse.
Cherubael ou le Cherubim de Bael est un mystérieux Possédé de grand pouvoir. Il a été asservi par l'Hérétique Quixos, Inquisiteur Renégat tué par Gregor Eisenhorn. Bien qu'Eisenhorn, en tant que Puritain, se soit opposé à Cherubael dans un premier temps, le besoin de la puissance hors norme de ce Possédé poussa l'Inquisiteur vers la voie du Radicalisme. Cherubael est actuellement lié dans le corps de Godwyn Fischig, un ami proche et allié décédé d'Eisenhorn...
 
 

lundi 18 février 2019

Batman Miniatures Games : John Constantine

Avec son aspect un peu gredin, sa cravate nonchalamment dénouée, et sa mèche rebelle, John Constantine n’est pas un modèle à suivre. Il trace sa route en outsider, préférant la magie noire aux super-pouvoirs. Né à Liverpool et orphelin de mère, il développe un sens aigu de la débrouillardise. À l’adolescence, il entame une carrière de rockeur amateur dans le groupe Membrane muqueuse. Une escale à Newcastle lui fait découvrir la magie noire par l’invocation du démon Nergal. Cet événement le traumatise durablement, au point de l'expédier à l’asile de Ravenscar.  
Hanté par de nombreux fantômes, John Constantine vit dans une auto-destruction à base de solitude, de tabac et d’alcool. Amoral, odieux, séducteur impénitent, pécheur sans rédemption, il a tout pour déplaire. Cependant sous ses allures cyniques, il croit en l'homme. La liberté est pour Constantine un idéal à défendre, et il sait la valeur de la vie humaine. Il cherche, autant que faire se peut, à défendre les innocents. 
John Constantine a la réputation d’être calculateur, manipulateur, tricheur et menteur. Il est un beau parleur dont les demies-vérités embobinent ceux qui ont le  malheur de l’écouter. Considéré comme un égoïste qui se sert des autres à ses propres fins, il génère la suspicion et la méfiance de ses partenaires qu'ils soient occasionnels ou récurrents (comme Zatanna et la Justice League Dark).
-----
J'ai donc peint la figurine de John Constantine pour Batman Miniatures Games / DC.
 Elle reste cependant très politiquement correcte. Il y a bien un briquet pour invoquer le démon mais pas la cigarette habituelle de Constantine.
 

lundi 28 janvier 2019

Découverte ludique : Histoires de Peluches

Histoires de Peluches est un gros coup de cœur et un cadeau de Me la Collectionneuse pour mon Noël. 
Il s'agit d'un jeu coopératif où chaque joueur incarne des courageux doudous en peluche défendant une petite fille de Crépitus, un Maître des Cauchemars au cours de nuits emblématiques de la vie d'un enfant (comme la première nuit dans un vrai lit).
La grande particularité de ce jeu est que le livre de règle et le plateau sont confondus dans un livre dont chacun des 7 chapitres est composée de différentes pages formant autant d'épreuves ou d'environnement. La page de gauche forme le plateau alors que celle de droite contient règles spéciales et texte d'ambiance. Chaque lieu offre un nouveau défi, avec des interactions surprenantes et les monstres du Seigneur Crépitus. Bien sur les cartes d'équipements et d'événements sont adaptés à cet univers (comme le chariot à roulette ou la condition déchirée qui fait perdre du rembourrage).
Le jeu comporte aussi des figurines : 6 doudous héros, 12 monstres génériques (répartis en 3 espèces) et 5 "boss". Elles ont un côté assez lisse et simple mais collent parfaitement à l'ambiance. Les doudous sont archi mignons et les monstres ont un côté cauchemar enfantin matinée de Tim Burton.
Image d'Internet
Après avoir testé le premier scénario, l'histoire est prenante, le système de jeu simple mais efficace. Il nécessite quelques marqueurs et de nombreux allers retours de dés dans la pochette. Certains ennemis sont très coriaces. Mais il est possible de vaincre également. Les multiples choix de l'aventure, les péripéties aléatoires et les objets trouvés permettent une excellente ambiance.
Je garderai longtemps en mémoire l'assaut héroïque de Théadora sur le singe géant Boxeur. Montée sur un skate board, drapée dans la couverture de la petite fille et armée d'un coupe papier, elle a traversé la carte et terrassé l'adversaire d'un seul coup (OK j'ai zappé la règle des multiples points de vie d'un boss mais le plaisir était là et l'action était épique).

Le jeu est aussi approuvé par les plus petits. P'tite Crevette a adoré les doudous et a tenu à les prendre en photo et à jouer avec.
 

jeudi 3 janvier 2019

Noël : Open the Cadeaux

Une fois de plus le Collectionneur a été gâté par Me La collectionneuse, P'tite Crevette et toute sa famille. 

On commence par les deux derniers comics Doctor Who. Le règne des Cybermens voit le retour de ces vieux ennemis attaquant les Docteurs à travers le temps. On y apprend aussi le destin de Rassilon après le coup d'état pacifiste du Docteur. Une chanson éternelle continue les aventures du Dixième Docteur,  avec notamment une synthésiste et des extraterrestres musicaux....
 Pour le plaisir de la lecture, je continue sur l'Hérésie d'Horus entre deux tomes consacrés à Magnus le Rouge (à la trahison tragique forcée par les circonstances) et à l'Empereur lui même.
 Pour me mettre à jour, le Sombre Impérium raconte les conséquences du réveil de Guillerman et de son affrontement fratricide avec Mortarion. Magos est un recueil de nouvelles dédiée à Eisenhorn tandis que Résurrection rappelle des souvenirs aux joueurs d'Inquisitor avec Covenant.
 Lukas le Trompeur est un Space Wolf atypique, insolent, bravache, rusé et trompeur. Il va affronter le Duc Slithus, un Eldar Noir que tous surnomment le Serpent.
La Légion Noire est la suite de la Griffe d'Horus. Abaddon le Fléau s'efforce de rassembler les restes de Sons of Horus et de les unifier pour attaquer l'Impérium.
 L'Epreuve du Silence est la suite des aventures de la Coyote Garou Mercy Thompson.
Shada est la novellisation de l'ultime épisode de la saison 17 avec le 4ème Docteur. Cet épisode fut longtemps appelé l'épisode perdu...avec notamment une prison de Seigneurs de Temps...
 Pour le plaisir des yeux, je vais pouvoir visionner la saison 4 de Rebels avec Thrawn.
Maintenant attaquons les figurines. Ma Kabale Eldar Noir se voit renforcer d'un groupe de guerriers pour KillTeam. Désormais entre eux et les Cérastes, je peux monter une équipe et savourer les cris de douleurs adverses.
 Pour Batman, deux de mes personnages favoris rejoignent les rangs des Bat-ennemis. En premier lieu, Poison Ivy, l'Empoisonneuse Ecologiste arrive accompagnée de ses plantes mutantes. Elle est suivie par Gueule d'Argile, l'acteur ultime, capable de se métamorphoser et d'altérer son corps. Désormais après des années à lutter contre Batman, il s'est joint à lui.
Mon personnage préféré de l'univers étendu de Star Wars est désormais jouable à Star Wars Imperial Assaut. Il s'agit du Grand Amiral Thrawn, génie tactique et seul non-humain parmi les 12 Grands Amiraux.
Pour Doctor Who, Song of Time and Space, de nombreuses figurines arrivent : le 13ème Docteur, Rassilon et deux autres Seigneurs du Temps, le Papal Mainframe (loyalistes et dissidents) et trois Moines Sans-Tête.
 Cette année, il y avait un certain nombre de minis extensions pour Négociateur Prise d'Otage (très prenant niveau stress), pour HeroRealms et pour Docteur Pilule (un traitement encore plus lourd).
 Mais je découvre aussi des extensions plus grandes. Pandémic In Vitro permet de jouer un aspect plus recherche à l'antivirus à Pandémic mais contient aussi de nouveaux rôles, des règles solo et des nouveaux défis. Kingdomino contient des géants lourds et maladroits faisant plein de bêtises dans les royaumes mais aussi des défis à accomplir.
 J'ai également découvert que la boîte de base de Pandémie et ses deux premières extensions formaient un très joli triptyque.
 Et pour finir, mon coup de cœur est Histoires de Peluches. Du même auteur que Mice and Mystics, il permet de jouer une équipe de peluches protégeant une petite fille pendant son sommeil. L'univers y est poétique, onirique mais aussi un peu effrayant. Le système de jeu est simple mais assez varié, le plateau de jeu est une petite merveille d'élégance livresque et les figurines sont superbes.
Ma P'tite Crevette a d'ailleurs flashé sur les figurines et adore les manipuler et prendre en photo "le jeu des doudous".

mardi 25 décembre 2018