lundi 6 novembre 2017

Open the Colis : Guardians' Chronicles Saison 1 et Saison 2

Les Guardians' Chronicles sont un univers de jeu répartis sur 2 jeux. La saison 1 était axé sur l'affrontement entre une bande de super héros et le diabolique supervilain Professeur Skarov. La saison 2 était plus axée sur l'affrontement entre 2 bandes de superhéros rivalisant pour neutraliser les vilains et obtenir la gloire.

Grâce à Kickstarter, le Collectionneur a pu mettre la main sur toute la gamme ! Merci The Red Joker.

Et P'tite Crevette a aidé son Papa à déballer et a même testé un peu les éléments du jeu. 

Commençons par la saison 1. 
La Liberty Patrol tente de contrecarrer la menace du Professeur Skarov.
La boîte est bien remplie. J'apprécie tout particulièrement les articles de journaux qui assemblé selon les succès des joueurs détermine la victoire.
Le système de jeu pour les héros est assez intéressant et oblige à bien gérer sa main. Tôt ou tard, ils sont obligés de jouer la carte Faiblesse de leur héros qui pénalise toute l'équipe. Et si ils cumulent trop de blessures en main, ils sont éliminés.
 Les figurines sont assez simples. Mais il faut bien penser que ce n'est pas un jeu de figurine mais un jeu de plateau avec des figurines. On est donc plus proche d'un niveau Zombicide que des "vraies" figurines en métal ou en résine.
 Le plateau est par contre superbe dans le genre "Base de Supervilain bien délirante".
 Le livret de règles et celui de scénario ont un aspect comics abondamment illustré. Par contre je me suis senti légèrement noyé sous les informations avec toutes ces couleurs et ces cases. Cependant au feuilletage, cela donnait envie.
Après lecture approfondie, le livre est un peu fouilli mais reste compréhensible. Le gros reproche est l'initiative du tour qui est décrite assez tard dans le livret. Mais rien n'est insurmontable.
 
La petite touche qui met dans l'ambiance est la 4 ème de couverture.
La saison dispose de plusieurs extensions. La première est le Terrible Trio dépeignant 3 nouveaux vilains à louer par le Professeur Skarov
Le contenu est copieux : nouvelles dalles, 3 figurines, des règles scénarios en plus.
Les figurines ayant beaucoup plu à P'tite Crevette, je n'ai pas pu en faire de photo.
La seconde extension présente la Night Squad, une équipe alternative à la Liberty Patrol.
Le contenu est similaire au Terrible Trio : dalles, règles et figurines.

Les figurines sont du niveau Zombicide et rendent bien.
La troisième extension porte un nouveau groupe de Vilains issus d'Atlantis.
Le contenu est similaire au Terrible Trio : dalles, règles et figurines. Par contre, j'avoue avoir adoré l'intrigue parcourue en biais des scénarios. Le vilain Professeur Skarov est obligé de s'associer avec la Liberty Patrol...

Les figurines au nombre d'une dizaine représente le vilain et sa suite.
La boîte blanche est une "mini surprise". Elle contient trois héros créé par des participants et un nouveau vilain.

La Saison 2 a une intrigue et un principe fort différent. Deux équipes vont rivaliser pour mener à bien leur mission héroïque et avoir les honneurs de la presse.
Le contenu reste copieux.
Les dalles sont à la fois plus passe partout et plus générique qu'une base de super vilain. Mais elles présentent des petites touches sympathiques (comme le vaisseau crashé).
Les figurines sont dans la continuité des précédentes.

Les dés ont bien plu à la P'tite Crevette. J'ai eu du mal à m'en emparer.
Le livret de règle donne envie. Toujours aussi coloré, il m'a donné une moindre grande impression de foisonnement visuel gênant la lecture.


L'extension Zéro est finalement les bonus de la campagne KS regroupé. On y trouve pêle-mêle jetons en pagaille (civils, objets etc), dalles, scénarios et des figurines d'hommes de mains (reprenant les hommes de main de la Saison 1).

L'extension 1 contient des cartes de personnages, des dalles, des scénario dont Ultrawoman pète les plombs....

Et bien sur elle contient des figurines.
Le total est vite assez impressionnant. Je m'attendais pas à une telle arrivée ! Maintenant il va falloir lire et jouer... Et Ranger...
Et P'tite Crevette veut déjà y jouer....

mardi 24 octobre 2017

Do It Yourself : Piste de dés

Le Collectionneur a succombé à l'appareil des sirènes : il s'est mis au Do It Yourself (DIY). Non, je rassure tous mes lecteurs pas de francheluches ou de tchoupinetteries....

Cherchant depuis longtemps une piste à dés à prix raisonnable, j'ai pris la décision de la fabriquer moi-même.

Le matériel de base est facilement trouvable : un cadre IKEA 13*18 cm et un carré de feutrine (magasin de travaux manuel type Cultura).
 L'opération se révèle être fort simple. 

Dans un premier temps, je retire la protection transparente, je renverse le fond et je retire le pied. Le fond est ensuite soigneusement collé.
Dans une seconde étape, je découpe la feutrine aux dimensions du fond du cadre puis ajuste cette découpe. La feutrine est alors bien collée sur le fond.
Et voilà !
 N'oubliez pas ! Des dés bien lancés sont des dés heureux !

lundi 18 septembre 2017

Décor : Ca roule pour moi.

Une composante de toute ville est l'ensemble des véhicules qui la parcourent. Peu de gammes proposent des voitures à l'échelle de nos figurines (ou alors à des prix astronomiques).
L'alternative a vite été trouvé. Les "petites voitures" au 1/43 remplissent parfaitement ce rôle.

Entre dons généreux, brocantes, véhicules achetés en kiosque (merci les séries type "Les Bus") et en magasin (alors là merci Wallach pour m'avoir mis sur la piste d'Action), je suis désormais à la tête d'une douzaine de véhicules.
Le bus est utile aussi bien en steam punk qu'en contemporain.

Cette voiture a un look légèrement rétro mais passe parfaitement.
En brocante, on peut en dénicher mais l'état n'est pas toujours parfait ou le prix tend vers un prix de collectionneur...
La gamme Action est peu chère (1 euro pièce) mais nécessite un poil de travail (car les véhicules ont des inscriptions en cyrillique). Il faut donc retravailler les inscriptions.
La plupart des véhicules sont parfaits pour tout jeu contemporain. Ils peuvent aussi bien être présent à Gotham qu'à Londres ou à Pulp City comme le prouvent ces photos.
"Ce soir, mes amis, c'est moi qui régale. Au menu : Poulets aux amendes !"
 Les plus observateurs noteront que les voitures ont même désormais une plaque d'immatriculation.